Virus L.I.V. 3 ou la mort des livres

Christian Grenier
1998
SF jeunesse

 » Délivrez-nous des livres! »
Face à la tyrannie des Lettrés qui ont interdit tous les ordinateurs au profit du livre, les Zappeurs ont trouvé un moyen radical de ramener l’image au cœur de la vie. Leur arme ? Un virus diabolique, qui efface les mots des livres à mesure qu’ils sont lus et transporte le lecteurs à l’intérieur des pages. Allis, une jeune fille favorable aux technologies modernes, représente la dernière carte des Lettrés : elle seule est capable d’identifier l’inventeur du virus et de trouver un antidote…

Résumé personnel : Dans la société de demain, le monde est divisé en deux catégories : les Lettrés et les Zappeurs. Les premiers, au pouvoir, imposent une dictature du livre et de la culture, allant même jusqu’à interdire aux personnes ne possédant pas de Permis de Prise de Parole de s’exprimer en public. Alors, des opposants à la tyrannie s’élèvent. Adeptes de la technologie, des écrans et des jeux vidéos, certains vont jusqu’à se faire modifier par chirurgie pour être affublé d’un écran sur la poitrine et reliés au net. Lorsque le terrible virus apparaît, chaque livre infecté contaminant son lecteur, qui lui même contaminera à son tour d’autres livres en le lisant, les membres de l’Académie Européenne des Intellectuels Officiels Unis décident de tout miser sur Allis, une jeune auteure sourde et muette, qui a grandi à la fois dans l’amour du livre et l’attrait pour la technologie. La jeune femme va donc chercher à s’infiltrer dans le milieu des Zappeurs afin de percer les secrets de ce mystérieux virus…

Mon avis: Ce livre est, je crois, celui que j’ai le plus lu de toute ma bibliothèque. Malgré le pitch de base très fantaisiste en matière de réalité scientifique ( lorsque les lecteurs lisent un livre contaminé, ils sont littéralement envoyés dans l’histoire où ils vivent les aventures à la place d’un personnage et où ils peuvent également croiser d’autres lecteurs qui lisent le même livre), il reste un très bon livre pour commencer la SF. Accessible pour les jeunes lecteurs, il pose les bases pour comprendre la dystopie et le totalitarisme tout en restant léger. Le thème de la dictature de la culture est très intéressant, de même que celui de la rébellion via une culture qui se revendique différente. Le personnage d’Allis sert à contrebalancer les extrêmes, car elle est une jeune auteure au talent reconnu par ses paires et en même temps une utilisatrice régulière du net où elle aime discuter avec une amie virtuelle.

Le livre n’est pas très long, 216 pages, il fait un parfait livre de chevet pour les pré-ados qui aime lire en cachette (comme ce fut mon cas). Bien sûr, à présent tout cela paraîtra bien dépassé face à la technologie surabondante dans notre société et les enfants d’aujourd’hui auront sans doute plus de mal à s’identifier à ces personnages qui ne sont pas scotchés à longueur de journée sur des téléphones portables ^^’  Mais ça reste une jolie histoire, que je conseille aux enfants à partir de 8 ans et aux adultes nostalgiques de cette SF particulière qui aura bercé leur jeunesse 😃

Je vous laisse avec une petite citation, que j’adore :

Peut-être es-tu le héros d’une autre histoire, la tienne, qu’un lecteur lit dans un monde plus réel que le tien. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :