Mirrormask

Dave McKean
Studios Jim Henson
2006
Fantastique

Helena, une adolescente de 15 ans, travaille dans le cirque de sa famille. Elle rêve de s’en échapper et de pouvoir commencer une nouvelle vie. Mais elle se retrouve entraînée dans un étrange voyage à destination des Dark Lands, un monde fantastique peuplé de géants, d’oiseaux-singes et de dangereux sphinx.Helena se lance alors à la recherche du MirrorMask, un objet aux pouvoirs extraordinaires qui pourra lui permettre de s’évader de cet univers, de réveiller la Reine de Lumière et de retourner chez elle.

Résumé personnel : Helena a la vie dont rêve beaucoup d’enfants : elle vit dans un cirque. Son quotidien est rythmé par les répétitions, les spectacles et ses disputes avec ses parents. Cette vie de nomade, elle n’en veut plus. Alors elle rêve, elle s’évade dans ses dessins, où elle a imaginé tout un monde fantastique peuplé de créatures chimériques.Un jour, suite à une dispute particulièrement violente avec sa mère, cette dernière est hospitalisée et la culpabilité ronge la jeune fille. Jusqu’à ce qu’elle se retrouve transportée dans un monde sombre et inquiétant, né de ses dessins, et où se trouve peut-être la solution pour guérir sa mère : le mystérieux masque miroir.

Avis personnel : Tout d’abord, ce film est beau. Mais vraiment BEAU ! Un soin tout particulier est apporté à l’image, aux costumes, aux décors et à la lumière. C’est un film très graphique et rien que pour ça, il mérite d’être vu ( en même temps, c’est les studios Jim Henson, hein )

Mais surtout, en plus d’être beau, il nous livre une histoire à la fois simple et complexe : celle d’une adolescente qui se sent piégée dans une vie qu’elle n’a pas choisie, qui souhaite s’émanciper mais qui, dans le fond, aime profondément ses parents.Le monde où elle est transporté, né de son imagination, n’est qu’une métaphore du monde réel, tel qu’elle le perçoit. Sa mère y a deux visages, la Reine de Lumière et la Reine des Ténèbres, qui en temps normal coexistent sans problème. Mais voilà, depuis leur dispute, l’équilibre est rompu et la Reine de Lumière est tombée dans un profond coma tandis que les ténèbres envahissent tout. La jeune fille comprend alors qu’elle doit trouver moyen de rétablir cette équilibre, pour espérer guérir sa mère qui elle, est très malade dans le monde réel. Et pendant ce temps, une autre Helena a pris sa place et sème de plus en plus la discorde dans sa famille…La métaphore des masques est aussi très présente, car en dehors des deux reines et d’elle-même, tout le monde doit porter un masque dans ce monde étrange. Comme si chacun avait un rôle à jouer et devait s’y tenir, comme ce qu’elle ressent lorsque ses parents lui demandent de jouer des numéros dans leur cirque. L’histoire regorge encore de multiples métaphores, que je ne vous livrerai pas afin que vous ayez le plaisir de les découvrir et des les interpréter par vous-même.

Mirrormask est donc un très beau film, qui peut se regarder de façon un peu plus légère et contemplative, ou alors une très bonne histoire à décortiquer et à analyser. Rien n’y est franchement effrayant, bien que l’ambiance est globalement sombre et angoissante. Pour cela, je dirais qu’il faut bien attendre une dizaine d’année pour les enfants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :