Le château de Hurle

Diana Wynne Jones
1986 (2002 pour la version française)
Fantasy 

On raconte que le magicien Hurle vole les âmes des jeunes filles et qu’il dévore leur cœur. Alors, quand apparaît, dans les nuages, son immense château noir, la panique s’empare des habitants de la vallée. Seule Sophie, transformée en vieille femme par une sorcière, décide de surmonter sa peur. Son espoir rencontrer le magicien pour être libérée de cette malédiction.

Résumé personnel : La jeune Sophie Chapelier est victime d’une terrible malédiction : elle a été transformée en vieille femme. Mais dans le fond, ce sort a peut-être du bon. Débarrassée de sa timidité de jeune fille, elle va enfin apprendre à devenir elle-même au contact d’un des sorciers les plus redoutés du pays d’Ingary, le magicien Hurle. Mais ce dernier se trouve être bien plus terrible à cause de sa mauvaise foi et de son sale caractère qu’à cause de sa méchanceté.

Mon avis : J’ai découvert cette histoire par son adaptation au ciné par Miyazaki, Le château ambulant. J’avais adoré ce dessin animé, aussi quand je suis tombée sur le livre tout à fait par hasard il y a quelques années, j’ai sauté dessus. Et je dois avouer que maintenant, je trouve le dessin animé bien pâle par rapport au livre.
 
Ce roman allie parfaitement l’humour et la tendresse, à travers le parcours rocambolesque de Sophie, dont le destin est bien mouvementé. Exploitée par sa belle-mère, persuadée de ne rien pouvoir faire de bon dans sa vie à l’unique prétexte qu’elle est l’aînée, et transformée injustement en vieille femme par une sorcière, elle se retrouve à devoir travailler comme femme de ménage chez le terrible magicien Hurle. Sa réputation de mangeur de cœur de jeune fille ne lui fait plus peur, maintenant qu’elle est une vieille femme, et elle va se découvrir un caractère presque aussi insupportable et borné que celui du jeune homme dont elle prend soin malgré elle. 

Contrairement au dessin animé, le livre approfondit bien plus d’aspects de la personnalité des personnages et de leurs relations entre eux, et il vous faudra le relire au moins une seconde fois pour comprendre toute la complexité des actions de Hurle. De plus, on y croise bien plus de personnages tous aussi intéressants les uns que les autres et rien n’est laissé au hasard, tout trouve une explication (contrairement au dessin animé qui pour certaines choses est assez flou).

Je le conseille à tout lecteur, petit et grand. À partir de 9 ans, c’est une belle histoire d’amour, de tolérance et d’acceptation de soi. Et pour les adultes, c’est un roman bourré d’humour un peu décalé et parfois grinçant.

Attention, ce livre n’est apparemment plus édité par Pocket Jeunesse, ce qu’il fait que vous risquez de le trouver à des prix exorbitants (parfois jusqu’à 70€ pour un format poche !). Donc au pire, faites un petit tour à la bibliothèque ou alors écumez les brocantes.
Edit : ce merveilleux roman va enfin être réédité le 17 juin 2020 aux éditions Ynnis.

Je vous laisse avec une petite citation :

« Dans le pays d’Ingary, où des choses étonnantes comme les bottes de sept lieues et les capes d’invisibilité existent bel et bien, c’est une véritable calamité que d’être l’aîné de trois enfants ; chacun sait que vous serez le premier à échouer, si d’aventure vous décidiez d’aller chercher fortune.
Sophie Chapelier était l’aînée de trois filles. Elle n’avait même pas la chance d’avoir pour père un pauvre bûcheron, ce qui aurait pu lui laisser quelque espoir de réussite. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :